Sélectionner une page

Édito d’octobre de Valentin Manent, Délégué Départemental Adjoint du Loiret.

Une puissante vague de résistance patriotique commence à déferler sur toute l’Europe. Les peuples se réveillent les uns après les autres pour dire non à la submersion migratoire, non aux diktats de Bruxelles, non à cet UE liberticide et oui à une Europe des Nations où chaque État a la liberté de choisir ses lois, et de contrôler ses frontières nationales.

Au bord de l’effondrement, l’Union Européenne continue son processus de destruction des nations et sa politique immigrationniste.

En Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, nos idées sont au pouvoir. En Autriche et en Italie, nos alliés sont au pouvoir.  La libération de l’Europe a bel et bien commencé.

En France, Emmanuel Macron qui se disait Homme d’un nouveau monde, n’est réellement que la fin d’un cycle. Isolé en Europe, loin, très loin des préoccupations des français, le président de la république ne semble pas comprendre son peuple et ne pas voir venir la montée des nationaux, préférant taxé sans fin les plus faibles  et faire copain-copain avec Jean-Luc Mélenchon devant les caméras.

Au coude à coude avec LaREM dans les sondages pour les élections européennes à venir, le Rassemblement National reste la seule véritable  opposition crédible à la politique mondialiste et pro-immigration prônée par le gouvernement actuel.

Pouvoir d’achat, immigration et sécurité sont les trois grandes priorités des Français, trois thématiques auxquelles seul le Rassemblement National apporte de vraies solutions efficaces avec le contrôle de nos frontières, l’arrêt de la submersion migratoire, la priorité nationale ainsi que la protection de nos emplois, de notre agriculture et de nos domaines maritimes.

Pour protéger la France, changeons l’Europe.