Sélectionner une page

Édito de décembre de Valentin Manent, Délégué Départemental Adjoint du Loiret.

Illettrés, fainéants, beaufs, Gaulois réfractaires, ceux qui ne sont rien, alcooliques, lépreux, fascistes, peste brune, ultra-droites…, à chaque jour qui se suit le système Macron démontre son mépris pour tout ce qui ne lui ressemble pas.

Un mépris de plus en plus insupportable  envers ceux qui se lèvent tôt pour travailler, payer des impôts et survivre.  

Un gouvernement hors-sol, complètement sourd à la colère des Français et leurs préoccupations quotidiennes.

Mouvement populaire d’initiative citoyenne et soutenu par plus de 85% de la population française, les gilets jaunes dénoncent l’acharnement fiscal et le racket d’état qui porte à la baisse le pouvoir d’achat.

Si la base de la grogne a débuté avec la hausse de la CSG dans un premier temps et le passage au 80Km/h dans un deuxième temps, le point de rupture totale entre le gouvernement et le peuple fut le coup de massue porté au prix du carburant sous prétexte écologique via l’augmentation de la taxe carbone.  Rappelons-le, plus de 70% du prix du carburant est le fruit des taxes de l’État.

Une mesure pseudo-écologique, punitive pour les Français qui ont besoin de leurs véhicules pour se déplacer et travailler, faute d’infrastructure et de transport en commun adéquat. Alors que, en même temps, on fait venir des produits de l’autre bout du monde par supertanker utilisant du fioul lourd bien plus polluant.

Un seul cargo émettant autant de souffre que 50 millions de voitures mais étant proportionnellement moins taxé que le carburant à la pompe, démontre très bien le but premier de faire les poches des Français tout en faisant des cadeaux au système mondialiste dont fait partie le gouvernement Macron.

Après des mois d’arrogance du Président, des Ministres et de la majorité parlementaire, la dissolution de l’Assemblée Nationale devient la seule solution pour sortir de l’impasse et reparler des choix de société des Français et des problématiques qui sont les leurs au quotidien. La consultation des Français avec le retour de la proportionnelle, est aujourd’hui inévitable.

Face à la manipulation, à la déconnexion et au mépris, le Rassemblement National restera la voix du peuple, la voix de la France.