Sélectionner une page

Édito de mars de Valentin Manent, Délégué Départemental Adjoint du Loiret.

Malgré une « performance » de plus de 14h30 au Salon de l’Agriculture, le Macron-show nous laisse de plus en plus sur notre faim.
Du style, de la prestance, du m’as-tu-vu, mais surtout du vide. Aucun sujet maitrisé, aucun fond, aucun scénario, rien que de la communication, le roi de la scène ne brille plus. Vivement la fin.

Vivement la fin du mépris des 72% de français qui se disent insatisfaits du fonctionnement actuel de l’Union Européenne.

Vivement la fin de la censure liberticide de Technocrates de Bruxelles.

Vivement la fin de la préférence européenne plutôt que nationale.

Vivement la fin des rafistolages économiques.

Vivement la fin de la sous-traitance de nos frontières par Frontex.

Vivement la fin du Macron-show quotidien qui pourrit les mèdias.

Vivement la fin de cette Union Européenne contre les peuples encore vendue récemment par le Président-candidat Emmanuel Macron dans une « lettre aux Européens ».

Creuse et sans véritable projet, la cruelle absence du mot « France » dans cette lettre, démontre à elle seule la vision du « projet ».

Il est temps de faire preuve d’ambition et d’émancipation, de mettre fin au libre-échange sans limite, aux travailleurs détachés et au dumping social, de réviser les traités européens et de bâtir une Europe des Nations libres et souveraines.

Avec nos alliés européens, ce scénario est aujourd’hui possible.