Sélectionner une page

Édito d’avril de Valentin Manent, Délégué Départemental Adjoint du Loiret.

Selon certains de ses proches, le président de la République Emmanuel Macron, serait, rincé, essoré, sous l’eau proche du burn- out et ne sortirait plus sans maquillage.

Passant cette petite larme, le président semble surtout esseulé, abandonné et de plus en plus replié sur lui-même.

Les uns après les autres, les ministres quittent le navire avant de sombrer avec, obligeant le président a jouer aux chaises musicales dans ce qui reste de sa garde rapprochée pour remplacer les déserteurs.

 

Il est bien loin le temps du « nouveau monde », du « et en même temps », du Macron-show, la startup nation ne brille plus, ne donne plus envie.

Obligéde nommer Renaissance une liste européenne fourre-tout, mélangeant écologiste extrémiste opposé à l’expulsion d’étrangers violeurs, ministre trouvant l’identité nationale comme un « drôle de concept », ou encore des technocrates favorables aux taxations du carburant pour aider les migrants.

 

Un condensé de l’ancien monde à l’agonie, préfèrant sacrifier la souveraineténationale, le pouvoir d’achat des Français et la sécurité intérieure sur l’autel de la pensée unique au nom de la sacro-sainte Union Européenne.

Dans un tout autre style, Jordan Bardella porte vers l’avenir la liste du Rassemblement National avec fougue, dynamisme et optimisme.

La liste du rassemblement National représente les interets du peuple Francais, propose moins de marchéet plus d’Etat, moins de globalisation et plus de souveraineténationale, moins d’homogenésation globaliste et plus d’identitéculturelle.

Une veritable restructuration de l’interieur est maintenant possible avec nos différents allies, il est aujourd’hui possible d’envisager une veritable renaissance des peuples européens.