Sélectionner une page

Édito d’octobre de Valentin Manent, Délégué Départemental Adjoint du Loiret.

Ces derniers temps, les différents événements ont démontré la grande tendance de la pensée unique, de la mise en place d’un véritable ordre macroniste politique et médiatique.

Encore plus que durant les précédentes mandatures présidentielles, le gouvernement actuel aidé par une garde rapprochée d’élus LREM totalement soumis aux ordres du gourou Macron, impose une mise au pas de la bien-pensance, et fait passer le pluralisme politique au second plan.

Une sorte de confusion volontaire de l’intérêt général de la France, sans prendre en compte la démocratie et rejetant toute opposition au rang de populisme.

Et les exemples ne manquent pas !

Débat sur l’immigration à l’Assemblée Nationale, sans temps de paroles pour la première opposition qu’est le Rassemblement National et surtout sans aucun acte ni vote au bout d’une semaine de parlote entre amis où tout le monde est d’accord pour faire semblant de comprendre le véritable danger.

Imposition d’accueil et de quota de migrants,  alors que 58% des Français jugent négatif le rôle de l’immigration.

Vote de la PMA pour toutes sans aucune consultation des français et sans aucune prise en compte des spécialistes de la bioéthique ne faisant pas parti du système.

Mensonges publiques et minimisation  des faits d’un ministre après l’attaque à la préfecture de police de Paris.

Et la liste est encore (trop) longue.

Maintenant que la loi n’est plus là pour interdire mais pour fabriquer les désirs de certaines minorités, et que la démocratie ressemble de plus en plus à une coquille vide, il est temps de reprendre notre destin en main.

Il est temps de mettre fin à toutes ses histoires de métapolitique, d’arrêter de jouer les pseudos lobbyistes sur les forums et autres réseaux sociaux.

Il est temps d’arrêter de se cacher derrière des tweets, retweets, likes et autres publications anonymes.

Il est temps de se réveiller et de se réapproprier le terrain. Le terrain militant, le terrain médiatique mais surtout le terrain politique.

Les élections municipales c’est demain.  départementales et régionales, après-demain.

Notre premier combat est la défense d’une terre, d’un peuple, d’un mode de vie. Et nul mandat n’est plus louable qu’être  Maire ou conseiller municipal pour favoriser le localisme, protéger les traditions et le patrimoine.

C’est en assumant ce que nous sommes que nous pourrons protéger nos territoires.

La France, votre commune  a besoin du bon sens du Rassemblement National et de toute notre/votre mobilisation.