Sélectionner une page

Communiqué de presse du Rassemblement National 45

Le 1er novembre dernier, le gouvernement Macron, a mis en place de nouvelles mesures sensées lutter contre le chômage, en durcissant les conditions d’accès à l’indemnisation et le seuil des droits rechargeables. Malheureusement, comme depuis deux ans et demi, le but du gouvernement n’est pas de régler la solution, mais bien de stigmatiser nos compatriotes en difficulté face au marché de l’emploi.

Toujours dans l’esprit « je traverse la rue et je vous trouve un emploi », le Président et le gouvernement semblent prendre les français pour des imbéciles et des fainéants. Même s’il existe des dérives, mettre tous les français dans le même sac n’est pas la bonne réponse. Être chômeur n’est pas un choix !

Ces mesures vont avoir pour conséquence l’appauvrissement des français déjà en souffrance. La réduction du déficit ne doit pas passer par l’augmentation de la précarité. Positionner une nouvelle fois les français face à face, c’est mettre en péril une cohésion sociale déjà fragilisée.

Au lieu de trouver des solutions pour la création d’emploi, de tirer à boulet rouge sur la fraude sociale et la politique d’immigration, de s’attaquer judicieusement à la participation budgétivore de la France, au budget européen qui vient d’être porté à plus de 21 milliards d’euros, le gouvernement préfère taper sur les français en difficulté.

Difficulté, soit dit en passant, entretenue par les gouvernements successifs grâce à leurs choix politiques et économiques totalement dénués de bon sens.

Pour rappel, la France comptait au troisième trimestre 2019 près de 6 millions de chômeurs (catégories A, B et C) et le chômage des jeunes de moins de 25 ans est en progression.

D’après les chiffres, changez de trottoir ne suffit pas !

Président du « en même temps », les demi-mesures ne répondent pas à la prérogative des français. Aujourd’hui, seul le Rassemblement National propose un programme qui saura créer de l’emploi :

✔︎        Redynamiser les centres villes et villages ;

✔︎          Créer des espaces de coworking et des pépinières d’entreprises ;

✔︎          Remettre en valeur l’apprentissage ;

✔︎          Réindustrialiser nos territoires ;

✔︎          Favoriser l’implantation de PME/PMI et renforcer les ETI sur les territoires ruraux ;

✔︎          Développer la filière de transformation des produits agricoles bruts ;

✔︎         Soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale ;

✔︎          Supprimer sur notre territoire la directive « détachement des travailleurs » ;

✔︎          Développer les circuits courts ;

✔︎          Transformer la Politique Agricole Commune en Politique Agricole Française.